Buchtipp zur Woche 29: Harlem Quartet de James Baldwin

Buch der Woche 29 der Librairie Francaise in den Galeries Lafayette Berlin Cette semaine, pour patienter en attendant la rentrée littéraire, l’équipe de la librairie vous propose de découvrir ou de redécouvrir un grand classique de la littérature mondiale. James Baldwin : Harlem Quartet 694 pages, La cosmopolite / Stock 14,85 euros Le destin de quatre gamins noirs de Harlem à la fin des années 50 : Julia l’enfant prêcheur sous la coupe d’un père ultra-violent, son petit frère Jimmy, le pianiste doux et sensuel, Hall, sortant de l’adolescence et s’apprêtant à partir pour la guerre de Corée et, Arthur, le chanteur de Gospel à la voix d’or. Hall, trente ans après les faits et à l’occasion de la mort d’Arthur, revient sur ces années 50 où tout était encore possible et où pourtant tout était déjà écrit. Baldwin écrit aussi bien sur la musique, les droits civiques, la violence ou la sexualité avec un lyrisme puissant et évident. Un livre d’une beauté, d’une puissance et d’une sensualité rare. Premières lignes : Cette saloperie de sang jaillit d’abord à travers ses narines, puis fit vibrer les veines de son cou, explosa en torrent écarlate dans sa bouche, atteignit ses yeux, l’aveugla et le fit choir, choir, choir, choir, choir. Le coup de téléphone n’entra pas dans ces détails, le télégramme non plus qui réclamait mon arrivée de toute urgence parce que mon frère était mort. Laconique, la presse britannique nota simplement  qu’un « chanteur nègre style Mur des Lamentations quasiment oublié » (c’est ainsi que la presse britannique décrivit mon frère) avait été retrouvé mort dans les toilettes en sous-sol d’un pub londonien. Personne ne me raconta comment il était mort. La presse américaine parla du décès d’un chanteur de gospel « plein de sensibilité » à l’âge absurde de trente-neuf ans.