Buchtipp zum Wochenende: Ouragan de Laurent Gaudé

Buch der Woche 36 der Librairie Francaise, der französischen Buchhandlung der Galeries Lafayette BerlinLaurent Gaudé : Ouragan 200 pages, Actes Sud 21,60 euros Laurent Gaudé nous offre ici un ouvrage parfaitement maîtrisé, un chant de vie et de mort avec pour toile de fond la Nouvelle Orléans lors du passage de l’ouragan Katrina. Dès les premières lignes la voix de Joséphine Linc. Steelson donne le ton, un ton lyrique, un ton à la peau noire et au regard fier. La suite du texte est bousculé non seulement par les éléments mais aussi par ce choeur antique, trois hommes et deux femmes qui, par la force de leur voix, nous entraînent avec eux dans le coeur de la catastrophe, où toute question et tout choix deviennent existentiels. Premières lignes: Moi, Joséphine Linc. Steelson, négresse depuis presque cent ans, j’ai ouvert la fenêtre ce matin, à l’heure où les autres dorment encore, j’ai humé l’air et j’ai dit : „ça sent la chienne“. Dieu sait que j’en ai vu des petites et des vicieuses, mais celle-là, j’ai dit, elle dépasse toutes les autres, c’est une sacrée garce qui vient et les bayous vont bientôt se mettre à clapoter comme des flaques d’eau à l’approche du train. C’était bien avant qu’ils n’en parlent à la télévision, bien avant que les culs blancs ne s’agitent et ne nous disent à nous, vieilles négresses fatiguées, comment nous devions agir. Alors j’ai fait une vilaine moue avec ma bouche fripée de ne plus avoir embrassé personne depuis longtemps, j’ai regretté que Marley m’ait laissée veuve sans quoi je lui aurais dit de nous servir deux verres de liqueur – tout matin que nous soyons – pour profiter de nos derniers instants avant qu’elle ne soit sur nous.