Buchtipp: La mort naturelle de Agnès Olive

Buch der Woche 41 der Librairie Francaise, der französischen Buchhandlung der Galeries Lafayette BerlinAgnès Olive : La mort naturelle Stock, 184 pages 

Chronique d’une passion amoureuse, d’une histoire interdite, d’un amour impossible. Dans un monologue brut, cavalant après les mots, les pensées, Agnès Olive réussit un exercice périlleux : ne pas nous ennuyer avec un roman fait de rien. Un homme, une femme, une maîtresse, l’histoire est tragiquement banale mais l’écriture d’Agnès ne l’est pas : brute, violente, sensuelle, vraie. Alors nous lisons, nous lisons, nous courons, nous courons avec elle. Extrait : Alors Marie est tombée amoureuse, cette imbécile, évidemment, comme toujours, elle est amoureuse, très amoureuse, folle amoureuse, et cette fois elle est même amoureuse comme jamais. Elle a trouvé l’amour parfait, c’est l’amour interdit. Il y a longtemps qu’elle le savait, mais elle ne l’avait jamais si bien senti. Cette histoire d’amour impossible, c’est parfait, c’est exactement ce qu’il lui fallait. Une histoire qui ne peut pas durer, une histoire qui doit forcément s’arrêter, qui va se finir bientôt, qui devrait logiquement se terminer, alors chaque fois qu’elle le voit, elle se dit que c’est peut-être la dernière fois, ou que si c’est pas la dernière, c’est l’avant-dernière, et la dernière ce sera la prochaine fois, car il faudra bien arrêter tout ça, de toute façon il faudra arrêter, ou cette fois ou la prochaine, ou la fois d’après mais il faudra arrêter.